Vous êtes ici

Contexte socio-économique

1. Une économique structurée par l'agriculture

La forte empreinte agricole du territoire est observable dans l’occupation du sol :  49,7 % des surfaces sont des terres arables et 12,7% des prairies, mais cette répartition ne reflète pas l’exact portrait de l’agriculture sur la Haute-Saintonge et le Cognaçais, marqué par la forte présence viticole, surtout en rive droite de la Seugne.

Dans le bassin de la Seugne, le secteur agricole représente une part importante de l’économie locale. Il emploie plus de 18 % de la population active, contre un peu moins de 9 % au niveau départemental.

L’activité agricole repose sur 3 secteurs de production agricoles : les grandes cultures (céréales et oléo-protéagineux), la viticulture et l’élevage bovin (lait et viande).

Les activités des exploitations agricoles tendent à se diversifier et permettent d'améliorer les revenus des exploitants :  vente directe de produits agricoles, transformation des produits de la ferme, agritourisme.

2. L'exploitation forestière

A l’image de la forêt de Poitou-Charentes, la forêt du bassin de la Seugne est privée à plus de 95 %, et très morcelée, ce qui constitue un handicap pour son exploitation.

C'est essentiellement le peuplier qui fait l'objet d'une exploitation forestière, où l'essence bénéficie de sols adaptés, riches en matières minérales et bien alimentés en eau.

Cette production permet d’alimenter une économie locale notable : la région Poitou-Charentes est ainsi la cinquième de France productrice de peupliers et elle fournit 12% de la récolte nationale de l’espèce ; les peupleraies de Poitou-Charentes fournissent 40% de la récolte de bois d’œuvre de la région.

Le peuplier alimente principalement l’industrie du contreplaqué, mais il entre égalemnet dans la confection de bourriches d’huitres, de caisses à fromage, et d’emballages pour les fruits et légumes, de palettes de transport et de caisserie. Le petit bois part en papèterie ou en fabrication de panneaux agglomérés.
 

3. Les activités commerciales et artisanales

Sur le bassin de la Seugne, on recense environ 1600 entreprises dont plus de 350 industries produisant dans divers secteurs d’activités. Ces dernières sont le plus souvent regroupées au sein de zones d’activités installées à la périphérie des communes.

L'activité industrielle se concentre essentiellement dans trois communes : Barbezieux, Jonzac et Pons.

 

3. Les loisirs

La pêche :

La Seugne et ses affluents font partie du domaine privé, ce qui signifie que le droit de pêche appartient aux propriétaires riverains. Ceux-ci peuvent rétrocéder leur droit de pêche aux différentes Associations Agréées pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique (AAPPMA). Grâce à cette délégation, les pêcheurs adhérents des AAPPMA peuvent pratiquer la pêche sur ces terrains privés en achetant leur carte de pêche.

Trois AAPPMA gèrent l’activité halieutique sur la Haute Seugne en amont de Pons :
-    Les pêcheurs d’anguilles :  Seugne et affluents en aval de Fléac
-    La gaule jonzacaise : Seugne et affluents en Charente-Maritime en amont de Fléac,
-    Le pêcheur barbezilien : Trèfle et affluents en Charente.
 

La chasse :

L’activité de la chasse est régie par des Associations Communales de Chasse Agréées (ACCA), en Charente-Maritime, ou des Sociétés de chasse en Charente. A l’échelon départemental, les ACCA et Sociétés de chasse sont regroupées sous la forme des Fédérations Départementales de Chasseurs.

Les pratiques de chasse sont variées de par la diversité de la faune présente et restent traditionnelles. Les principales espèces chassées sont : chevreuil, sanglier, oiseaux d’eau (canards, bécasses), palombes.
 

La randonnée :

Le site Natura 2000 est traversé par plusieurs sentiers ouverts aux piétons et aux VTTistes  :

  • deux sentiers de grande randonnée, le GR 360  et le GR 655. Ce dernier constitue l’un des chemins de Saint-Jacques de Compostelle;
  • trois sentiers de Pays;
  • des itinéraires locaux de randonnée.